Histoire

Tout commence avec le jeune Antoine Cerutti qui, à sa majorité, décide de traverser les Alpes. En s’installant à Genève, il deviendra l’un des premiers couvreurs italiens sur le canton. Ce sont les prémices de la naissance d’une grande famille qui marquera de son empreinte le secteur de la construction à Genève.

Puis, ses enfants prendront le relais. Parmi eux, Henri, qui apprendra le métier sur le tas avec son père, et l’accompagnera sur les chantiers. « Tout en s’instruisant » se plaisait-il à rappeler. Il ira donc apprendre à lire et à réaliser les plans chez l’architecte Maurice Braillard. Mais en 1936, c’est la rupture. Il décide de se marier et de quitter l’entreprise familiale. «Cela n’a pas entaché les liens familiaux» s’empressent de dire les membres de la famille. Comme pour mieux souligner l’intelligence du père et du fils face à la vie et aux choix qu’elle impose.

Henri crée donc sa propre entreprise en y développant les secteurs de la toiture, de la ferblanterie, de l’étanchéité mais également du sanitaire. Cet homme au caractère volcanique mais toujours juste, en fera un véritable poids lourds dans le domaine. Puis il la transmet à deux de ses fils Jean et Michel. Troisième génération déjà. Ceux-ci vont continuer à la développer et à la faire fructifier. Enfin, en 1989, face aux choix qu’imposent les modèles économiques du moment, l’entreprise se scinde en deux: A Michel, la toiture et à Jean, le sanitaire.

Depuis, c’est la quatrième génération qui en a pris la direction avec Olivier, aidé de son épouse Véronique. Celui-ci depuis plus de vingt ans aura développé le bureau d’ingénieurs conseils et lui aura donné une nouvelle visibilité externe.

Un siècle, quatre générations. C’est la longue histoire de la famille Cerutti et des ses entreprises. Une Histoire qui se confond avec les réalités du Temps. Ses difficultés mais aussi ses joies. Celle d’un Siècle qui aura tant bousculé les certitudes et les habitudes. Mais il reste en dehors des sursauts de l’Histoire, un joyau familial qui a pu résister car il aura fait le pari de la durée.

Benoît Cerutti